Leo Lagrange

La section Volley Ball de Colomiers fait partie de l’association Léo Lagrange de Colomiers composée de plus de 2 100 adhérents répartis sur environ 32 sections et ateliers. L’association Léo Lagrange de Colomiers créée en 1960, s’inscrit comme un acteur de la démocratie locale, au cœur des valeurs humaines et de la citoyenneté.

Les valeurs qui nous rassemblent : un idéal de progrès fondé sur les valeurs républicaines :

 Liberté, justice sociale et démocratie…

…Ces valeurs qui nous rassemblent ont guidé l’action des bénévoles et des permanents de la Fédération Léo Lagrange depuis la création du premier club en 1950. Il s’agit toujours de favoriser la justice sociale et l’égalité, pour que chacun trouve sa place, accède à la connaissance et s’épanouisse, dans une société démocratique et de progrès. Ainsi nous contribuons à construire un citoyen libre dans une société que nous rêvons solidaire et fraternelle. Pour elle, la principale valeur, c’est être le mouvement d’éducation populaire, c’est-à-dire :

  • donner les moyens à tous, tout au long de la vie de s’épanouir et de s’emparer de sa citoyenneté
  • agir, en complément de l’école et de la famille, pour favoriser l’égalité des chances
  • proposer aux publics de tous âges des loisirs et des activités permettant à chacun de contribuer au progrès social
  • être l’ambassadrice de la jeunesse en offrant aux jeunes un espace d’engagement citoyen
  • permettre à chacun d’allier la découverte de soi à l’envie d’aller vers l’autre

C’est, en somme, un engagement éducatif.

 

Notre projet de société…

… veut donner aux hommes les moyens de construire eux-mêmes leur avenir, d’accéder à la connaissance, à la conscience et à l’action citoyenne. Cet idéal de progrès, individuel et collectif, mobilise et guide au quotidien l’action des bénévoles comme des permanents Léo Lagrange.

Faites progresser avec nous :

  • Le développement de la culture, des loisirs et de toutes les activités éducatives.
  • Le rapprochement et la promotion des hommes et des femmes, dans un esprit de compréhension réciproque et d’amitié fraternelle.
  • La contribution à l’avènement d’une société de progrès, juste, humaniste, laïque et républicaine…

Relevez avec nous des défis :

  • Combattre le racisme, les exclusions, les inégalités.
  • Agir pour préserver l’environnement
  • Vivre pleinement le temps libre pour s’épanouir et tisser des liens
  • Promouvoir l’accès de tous à la connaissance et au savoir.
  • Entreprendre et gagner sa vie autrement grâce à l’économie sociale
  • Bâtir une Europe des citoyens
  • Etre solidaire des jeunes de tous les pays.

La Fédération Léo Lagrange est née le 6 novembre 1950. Ses jeunes fondateurs, Pierre Mauroy en tête, se donnant alors pour mission de mettre en œuvre ce que Léo Lagrange, figure majeure du Front populaire, avait déjà imaginé en son temps :

 « Etendre la culture et organiser les loisirs des jeunes, particulièrement par la création des clubs de loisirs ».

 

Tout ce mouvement a été insufflé par l’homme Léo Lagrange : Né le 28 novembre 1900 à Bourg-sur-Gironde, Léo Lagrange est mort au combat pour la France à Evergnicourt (Aisne) le 9 juin 1940. Scout dans sa jeunesse, il suit de brillantes études au lycée Henri IV à Paris. Il s’engage à 17 ans pendant la première Guerre Mondiale. Des études de Droit et de Sciences Politiques le poussent vers le métier d’avocat : il sera l’infatigable défenseur des anciens combattants blessés, handicapés voire gazés. En 1936 il est nommé par Léon Blum, président du Conseil du Front Populaire, sous-secrétaire d’état aux sports et à l’organisation des loisirs : Il s’emploie à développer les loisirs sportifs, touristiques et culturels. Il est à l’origine de la création du billet populaire de congés annuels qui accorde 40% de réduction sur les transports ferroviaires, tandis qu’il encourage et impulse le mouvement des auberges de jeunesse, et la construction de nombreux stades. Il luttera contre les Jeux Olympiques de Berlin en 1936 organisés par Hitler en organisant des Olympiades populaires à Barcelone. En 1940 il n’accepte pas l’invasion allemande, rejoint volontairement le commandement militaire et meurt en héros le 9 juin 1940.

« Il est mort dans le courage, dans la recherche de la vérité et dans la dignité. C’était un homme que nous aimions. » (André Malraux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


un × = 7